Comment faire face à nos ruminations ?

Be happy !

Nous faisons tous/tes l’expérience de pensées qui reviennent en boucle dans notre esprit... souvent autour d’un même sujet, pour nous répéter toujours les mêmes choses. Ces pensées qu’on appelle communément des “ruminations”, créent la plupart du temps, des émotions désagréables à l’intérieur de nous. 

Faut-il vraiment s’en détacher ?

La première chose à remarquer, c’est que lorsqu’on parle de rumination mentale, nous associons inconsciemment un jugement sur ce que nous sommes en train d’expérimenter. Nous cherchons alors à tout prix à nous en défaire, à nous en débarrasser, à les stopper. Ainsi, nous entrons dans un état de lutte contre nous-mêmes, en voyant ces pensées comme pénibles, inutiles...

Ce ne sont donc pas les pensées en elles-mêmes qui nous posent problème et nous enferment dans un cycle d’émotions inconfortables mais plutôt notre rapport à elles. C’est parce que nous cherchons à nous en débarrasser, qu’elles deviennent gênantes. Parce que nous entrons dans un mode de défense, de protection, de résistance. 

Comment faire différemment ?

La clé pour sortir des ruminations semble donc, de prendre un chemin différent : d’abord celui de l’acceptation. Accepter le fait que les pensées soient naturelles et qu’elles ne s’arrêteront jamais. Qu’il est normal d’avoir des pensées qui vont et viennent, que nous n’avons pas le contrôle véritablement dessus. Il est donc vain de chercher à les stopper.

Par contre, si nous arrivons à intégrer que de toute façon, ces pensées vont se présenter, nous pouvons entrer dans un état beaucoup plus doux et bienveillant face à elles et face à nous-mêmes.

En nous demandant notamment : qu’est-ce que je souhaite faire avec ces pensées ?

Il s’agit alors d’adopter une posture neutre et curieuse par rapport à elles. De les voir simplement pour ce qu’elles sont : des pensées. C’est à partir de cette posture d’observateur, que nous pouvons nous libérer de l’emprise des pensées, en regardant ce qu’elles provoquent à l’intérieur de nous, en prenant le temps de remarquer : “mon cerveau me propose ces pensées-là actuellement, il y a peut-être quelque chose à aller regarder ?”.

La clé principale est de pouvoir examiner ces pensées, plutôt que de vouloir les fuir.

Puis dans un second temps, d’aller regarder : est-ce que ces pensées que je me raconte me sont utiles ? Qu’est-ce qu’elles créent à l’intérieur de moi ? Me font-elles avancer ? 

Si non, qu’est-ce que je pourrais avoir comme pensée à la place, qui me permettrait d’avancer ? D’être serein(e) ? Qu’est-ce que j’ai envie de me raconter comme nouvelle histoire ?

Le principe étant de pouvoir sortir des pensées automatiques qui ne nous servent plus, pour se concentrer sur des pensées qui elles nous permettront de grandir, de nous mettre en mouvement et que surtout... nous aurons choisi. Vous pouvez vous entraîner à observer vos pensées et n’hésitez pas à partager cet article autour de vous.

 

On continue à se donner rendez-vous le mardi pendant la pause déjeuner 12h30 à 13h, voici le lien ici


Articles similaires

Derniers articles

Consulter mon blog

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion