Découvrir la pratique méditative Kinhin

Le yoga

Tu cherches une nouvelle façon de te ramener dans l’instant présent ? Cet article est fait pour toi !  Je suppose que tu connais déjà la méditation assise : on parle notamment de la pratique de Zazen, dans le courant Zen. Un second type de méditation développé dans le Bouddhisme Zen et traditionnellement pratiqué entre les séances de méditation assise Zazen existe : c’est la pratique de Kinhin. 

Cette pratique a été pensé à la base, pour entraîner le pratiquant à intégrer la conscience méditative dans les activités les plus banales (c'est-à-dire, même lorsqu’il n’est pas assis sur son coussin de méditation). C’est une méditation marchée, qui est donc plus active que la pratique assise. Toutefois, les bénéfices sont les mêmes, l’énergie en est même accrue. 

La méditation marchée peut être pratiquée à l'intérieur ou à l'extérieur. Elle commence par une position spéciale des mains (un mudra) : le pouce gauche est enserré à l’intérieur du poing gauche, on place la racine du pouce gauche au niveau du plexus solaire. Puis, on enserre le poing gauche dans la main droite, afin que les deux mains soient serrées l’une contre l’autre. Les doigts des mains sont solidaires les uns des autres. L’idée est de rester ensuite conscient.e dans sa pratique de la posture de nos mains et de faire attention à ce qu’elles ne se relâchent pas. 

Tu peux ensuite commencer à marcher en silence, avec la colonne vertébrale droite et le menton légèrement rentré. Tu peux poser le regard à 3m devant toi, en conservant une grande présence au niveau des yeux mais sans rien fixer de spécial. Ta bouche peut rester fermée, sans aucune tension inutile au niveau musculaire. Lorsque tu avances le pied droit, tu vas porter tout le poids du corps sur le pied avant, en commençant à expirer. L’expiration doit être fluide, naturelle, douce. Lorsque tu inspires, tu avances le pied arrière et à l’expiration, tu peux poser le poids du corps sur le pied avant. 

méditation

Inspiration : on avance le pied, expiration : on porte tout le poids du corps sur le pied avant

L’idée est de rester bien entendu présent pendant l’exercice et de ressentir le flux d'énergie vers le haut et vers le bas de la colonne vertébrale, en puisant dans la terre et en descendant du ciel.

Si ton esprit commence à vagabonder, ramène ton attention sur la plante de tes pieds. Je t’invite à être conscient.e de la complexité du mouvement dans la marche simple. Lorsque le poids est transféré de ta jambe arrière, observe le talon de ta jambe avant qui touche le sol, ton poids qui descend sur cette jambe, la plante de ton pied et tes orteils qui s'abaissent, pour que tu puisses tenir en équilibre sur la jambe avant. Lorsque ton pied est en l’air, tu es engagé.e, le sol se trouve ensuite toujours là pour te rattraper. 

Chaque pas nécessite à la fois de la confiance et de l’engagement

L’idée n’est pas d’intellectualiser le processus, mais bien d’en faire l’expérience.  Une fois que tu parviens à faire cet exercice de façon lente et consciente, tu peux tenter d’accélérer le mouvement, en laissant tes bras se détendre. En pratiquant de plus en plus régulièrement, tu vas pouvoir finir par intégrer de façon douce la conscience du Kinhin dans ta marche normale. C'est le premier pas vers l'introduction de la méditation dans ta vie quotidienne.

 

Si la méditation t'intéresse, ces articles vont te plaire :

- 3 raisons de commencer à méditer

- Quels sont les bienfaits de la pleine conscience ?


Articles similaires

Derniers articles

Consulter mon blog

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion